Annexes

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec un homme et une femme, tous deux correspondant à la même tranche d'âge. Ces deux questionnaires s'inscrivent dans nos recherches sur le jouet.

   *ENTRETIEN AVEC UNE FEMME :

1) Quel est le jouet qui vous a le plus marqué ?

Une poupée

2)De qui venait cette poupée ? Et à quoi jouiez-vous avec celle-ci ?

C'était un cadeau de ma tante et je jouais à la maman avec cette poupée, je l'habillais, la coiffais...

3) Pour quelles raisons ?

Parce que je voulais faire comme ma tante et ma mère, qui m'avait montré quoi faire lorsqu'elle m'avait donné la poupée

4) Par conséquent l'habiller, la coiffer et la bercer vous semblait naturel, presque inné? 

Oui puisque les femmes que je voyais étaient dans ces même situations avec des enfants, alors je reproduisais les même gestes car on m'avait directement habitué à me comporter d'une certaine façon avec la poupée, et je ressentais le besoin d'imiter ma tante.

5) Où jouiez vous avec cette poupée?

Chez moi, dans le salon ou dans ma chambre.Je ne jouais que rarement dehors.

6) Pour quelles raisons ? Avec qui jouiez vous ?Des gens étaient près de vous?

Je jouais seule, mais mes petites soeurs étaient souvent tout près de moi. Si je jouais c’est moi, c’est parce que je n’aimais pas m’éloigner de ma mère et de la maison. Je me sentais en sécurité. Et puis ma poupée n’était pas déstinée à aller dehors.

7) Il n'y avait jamais de garçon?

Non, car les garçons étaient très hostiles à l'idée de jouer avec une poupée! "c'est un jeu de filles!". Pour être "normaux", ils ne devaient pas jouer avec nous. Cette situation ne choque personne. Avec le recul, il est vrai que c'est un comportement plutôt intolérant, mais quand on est petits, on préfère être comme tout le monde.

8) Pourquoi, à votre avis?

Parce que depuis notre plus tendre enfance, la situation est la même. Dés nos premiers mois les jouets sont destinés soit aux garçons, soit aux filles, alors on s'y habitue et tout cela nous parait tout à fait normal. C'est vrai qu'avec le temps, on se rend compte que nous avons pas vraiment été très libres...

9) A partir de quel moment?

A partir de l'adolescence. Quand les garçons et les filles commencent à se mélanger et que le temps des jouets est passé. On se rend compte que tout cela est le résultat d'une habitude prise dés l'enfance dont personne ne veut se défaire car sinon, on est exclus de notre groupe d'amis, il faut rester dans la norme.

10) Parliez vous à votre poupée?

Oui, beaucoup. Ma mère m'incitait souvent à lui parler, tendrement bien sûr. Je reproduisais la même situation que lorsque ma mère me parlait.

11) Quelles qualités étaient nécessaires à votre poupée?

Elle devait être douce, gentille, et belle.

12) Pourquoi ? C'est un idéal ?

Oui. Une fille se doit d'être gentille, douce et jolie.  C'est comme ça...Du moins, c'est ce qu'on nous apprend dés le plus jeune âge, alors on l'inculque à nos poupées.

13) Lorsque tu regardais les magazines et les publicités, voulais-tu toi même des poupées?

Oui. Ce qui attirait mon attention, c'était les poupées, les poupons, les têtes à coiffer...

14) Pourquoi ? 

Parce que tout était fait pour nous plaire dans ces publicités. C'était des jeunes filles, comme moi, qui jouait avec ses poupées, et même les couleurs et les accesoires présents dans les publicités me plaisaient. Avec le temps on remarque à quel point ces publicités sont ciblées.

15) Quelles compétences attendaient-on de vous, à votre avis?

On attendait de moi que je sois attentionnée, que je parle beaucoup avec les personnes, mais il fallait surtout que je sois douce et non pas violente. Je me souviens que ma mère me disait de ne pas dire certaines choses car "ce n'est pas beau dans la bouche d'une fille" ou de ne pas faire certaines choses car il fallait que je sois douce et calme. Entre mes copines et moi, il ne fallait pas qu'on se bagarre pour une poupée, alors que mon frère, lui le faisait sans cesse avec ses amis.

16) Etiez-vous consciente de ça?

Non, mais avec le temps, j'en prends conscience.

 

 

   *ENTRETIEN AVEC UN HOMME : 

1)Quel est le jouet qui vous a le plus marqué ?

Sûrement mon établi avec mes outils pour bricoler. 

2) De qui venait-il ?

De mon père, à ma demande

3)Pourquoi lui aviez-vous demandé?

Parce que j'aimais beaucoup le regarder lorsqu'il bricolait. Je voulais être grand. Et être grand, c'était être comme papa et faire les même choses.

4)Et votre mère ne bricolait jamais ?

Non. Comme la plupart des mères.

5)Et vous ne ressentiez pas le besoin de l'imiter, comme vous imitiez votre père?

Non, puisque c'était une femme. Et j'étais un garçon. Ma mère ne me demandait jamais de l'assister, contrairement à mon père. C'était sûrement parce qu'un homme devait savoir bricoler plus qu'il ne devait savoir faire une machine à laver...

6)Et êtes vous d'accord avec cette situation?

Pas spécialement. Je pense que les deux sont aussi importants. Mais c'est dans les normes, et dans les mentalités, alors il faut respecter nos rôles... Une femme est très déçue quand un homme ne sait pas bricoler, alors qu'elle n'accorde pas beaucoup d'importance au fait qu'il sache ou non faire une machine à laver... C'est comme ça, ce sont les normes.

7)Revenons-en au jouet. Où jouiez vous avec votre établi ?

Dans le garage avec mon père principalement

8)Et avec vos autres jouets ?

Je jouais principalement dehors. Il m'arrivait de rester dans ma chambre, oui, mais pas plus d'une demie heure. Il fallait que je sorte. Mes parents me poussaient à sortir, à prendre l'air, à jouer en extérieur avec mes voitures et mes autres jouets. A force, j'en ai pris l'habitude.  

9)Quelles compétences avez-vous acquis grâce à ces jouets en question ?

On apprend surtout l'esprit de compétition. Très souvent, je faisais des courses entre mes voitures, ou même contre mes amis. On organisait aussi des combats avec nos figurines. Il fallait toujours gagner. Puis on apprend aussi beaucoup à manipuler, réparer avec nos outils et nos boites pour faire de la mécanique.

10) Et pourquoi ne pas jouer à des jeux plus calmes ?

Je le faisais, des fois. Avec des puzzle, ou des instruments scientifiques comme mon télescope par exemple.

11)Qu'aimiez vous dans ce télescope ?

Ma mère me disait qu'il fallait que je m'intéresse aux sciences. Et puis ça me plaisait. Je voulais être intelligent, j'aimais bien chercher... et trouver ! Et puis après, j'avais des exploits à raconter à mes copains.

12)Après tout ce que vous avez pu nous raconter,pensez-vous que vous êtes orienté par vos parents?

Après toutes ces questions... Oui. Je pense que c'est une sorte de cercle vicieux. Comme nos parents veulent que l'on soit dans la norme, ils nous donnent seulement des jouets qui correspondent à notre sexe. Comme nous y sommes habitués, nous continuons à jouer avec ces jouets-là. Donc nous restons dans la norme.

13)Et vos amis, ils vous influençaient ?

On est forcément influencer par nos amis, puisqu'on veut être comme eux, on veut pouvoir jouer avec eux. Voilà pourquoi aucun garçon ne joue avec une poupée : il risque d'être rejeté par ses amis, parce qu'il ne sera pas comme eux, on le traitera de petite fille.

14)Un garçon ne peut donc pas du tout jouer avec les jouets d'une fille ?

Non. C'est très mal vu. Il faut rester dans le rôle que l'on nous a confié, et dans les tâches qui en découlent.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau récapitulatif des droits acquis depuis 1944 dans différents domaines. 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site